ENTREVUE AVEC LE 1er ADJOINT ET LA DIRECTION GENERALE

ENTREVUE AVEC LE 1er ADJOINT ET LA DIRECTION GENERALE

Responsable de Cantine :

 

 SUD : Nous vous rappelons que notre revendication n’a pas changé :

« Tout agent ayant une fonction de responsabilité doit être reconnu en conséquence ».

Cette règle doit s’appliquer dans tous services confondus…

Malheureusement, le message n’a pas du être bien compris, puisque lors de la dernière CAP, tous les agents n’ont pas été nommés.

A cause d’un critère bloquant : « La pénalisante note médiane de 15,6 »

Certaines promesses n’ont pas été respectées… !

Monsieur Vasseur : Inciter les évaluateurs à augmenter les notes n’est pas la  solution, cela peut avoir une grande incidence sur la note médiane.

SUD : Nous ne vous parlons pas de sous-évaluation mais de surévaluation. Ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit…. Les évaluateurs ne sont pas responsables des notations, c’est quand même bien vous qui définissez les règles.

Nous vous incitons plutôt à revoir ce critère bloquant afin que les agents ayant une moyenne des 3 notes inférieur à 15,6 puissent prétendre à une possible promotion !

Monsieur Affilé : En effet, il faut revoir les critères lors d’un prochain CTP.

Nous n’allons pas refaire le débat de la CAP…

SUD : À ce titre, nous vous rappelons qu’en juin dernier, nous vous avons envoyé des propositions de révision des critères bloquants. (En collaboration avec nos collègues de la CFDT). C’est une bonne base pour avancer.

Nous ne sommes pas qu’en opposition, nous avons des propositions !

Reclassement des agents   

SUD : Reclasser des agents pour boucher des trous n’est pas une solution saine, pour l’agent et pour les services concernés. A titre d’exemple, les agents sont parachutés sans être préparés et informés sur le titre de tâches et leurs conséquences.         L’erreur d’aiguillage fait souffrir…                                                                                                  Ne serait-il pas temps de remettre “l’humain” au centre de vos préoccupations ; C’est pourquoi, nous vous rappelons que nous avions déjà proposé la mise en place de stages découvertes. Ce qui permettrait de favoriser l’intégration des agents en reclassement en leur permettant d’être initiés à des situations professionnelles réelles et quotidiennes.

Monsieur Affilé : Nous voulons le bien des agents…

Je suis très attentif à vos propos, non seulement, ces problèmes nous interpellent, mais nous obligent à réfléchir et proposer des pistes de réflexions et de solutions afin d’éviter toute nuisance pouvant altérer la santé de nos agents.

Notre volonté est d’aller dans ce sens afin d’éviter toutes souffrances et désorganisations des services. Pour ce faire, il est mis en œuvre au sein de la direction, une cellule ressource humaine, chargée de recenser, analyser, accompagner et suivre les situations individuelles des agents concernés.

SUD : Nous sommes heureux de vous l’entendre dire…

Tout être humain a envie de s’épanouir au travail ! 

Cela doit concerner tous types de reclassement.

Remplacement des agents

SUD : L’obligation d’assurer une partie du travail en cas d’absence inopinée d’un collègue est particulièrement insupportable car ce supplément de travail n’est absolument pas prévisible. C’est d’autant plus inacceptable que c’est quelque chose qui n’a rien d’exceptionnel mais qui intervient régulièrement. Vous nous avez annoncé que vous aviez fait des efforts pour les remplacements. Ce n’est pas un motif de réjouissance, c’est un motif d’inquiétude. Mais aussi d’irritation car une fois de plus nous n’avons pas vu les effets !

Monsieur Broussard : Oui, nous avions donné des consignes de modération, en attendant l’état des lieux du budget. Ce qui explique ce momentané arrêt…

SUD : En fait Monsieur Broussard, si on retraduit vos marmonnements,  le robinet était depuis longtemps fermé !                                                                                                                                                                                                                                   Il y aurait beaucoup à dire mais nous en resterons à l’essentiel.

Quand est-ce que vous allez le ré-ouvrir ?

Monsieur Affilé : Nous allons proposer au conseil municipal une augmentation significative de l’enveloppe concernant les remplacements.

SUD : Nous sommes conscients que le coffre n’est pas rempli de pièces d’or…

Le montant annoncé (que nous gardons secret, car il n’est pas encore voté) est une grande avancée pour les agents et les services qui sont pénalisés !!!

SUD est heureux que son courrier aux associations de parents d’élèves et aux directions d’écoles, ait permis de grands changements !!!  (Courrier joint en dernière page)

Protocole d’accord syndical

SUD : Vous évoqué  à travers la presse, votre volonté de mettre en place une concertation, pour aboutir sur un protocole d’accord syndical. Qu’en est-il ?

Monsieur Affilé : Effectivement, nous en avons discuté avec l’équipe municipale et je l’ai abordé en conférence de presse.

Un projet de protocole vous sera présenté en décembre.

Des groupes de travail seront mis en place prochainement, dans un esprit de dialogue, de qualité d’échange afin de finaliser ce projet.

 SUD : Nous sommes d’accord avec vous, la qualité d’un échange, c’est aussi la qualité des arguments : « Si le discours tourne en boucle, on n’arrive à rien ».

Le dialogue social et l’exercice du droit syndical paru dans le transat de juin 20007, semble être tombé aux oubliettes ! 

(Agents en horaires décalés, Sensibilisation à l’importance du droit syndical.

Consignes données (Réunion des responsables de service du 16 mai 2005),                     refus d’autorisation d’absence syndicale pour nécessités de service doit être dûment motivé etc.…).

Pour SUD, il n’est pas normal que les délégués syndicaux ne soient systématiquement pas remplacés. Les citoyens, les services et les collègues ne doivent pas en compatir !

Monsieur Affilé : En ce qui concerne les remplacements, je vous ai déjà donné la réponse. Pour ce qui est du droit syndical, sachez que notre priorité est de finaliser un protocole d’accord entre la municipalité et les syndicats, avec des propositions constructives. D’ailleurs, L’un des principaux points de désaccord des syndicats se portait sur le décompte des heures de décharge d’activité de services. Comme j’ai pu l’expliquer à travers une conférence de presse : « dans un souci d’apaisement et de prise en compte de la réalité », le calcul sera bien effectué sur une base supérieure à 800 équivalents temps plein… Pour les 250 heures, c’est donc gagné !

SUD : Gagné c’est un grand mot…

Quand allons-nous voir la couleur des heures gagnées ?

Monsieur Affilé : Cette application prendra effet dés janvier 2010, Monsieur Vasseur vous communiquera prochainement le nouveau calcul.

SUD : 2010 ? Nous ne pensons pas que les syndicats aient compris la même chose…

Correspondance.

  

SUD : Nous n’apprécions pas que l’on se moque de nous !

En effet, en juin des promesses nous ont été faites par Monsieur Gévaudan… Promesses non tenues. Le dialogue a été rompu !

Nous n’acceptons ce type de réponse à un courrier, concernant un agent en souffrance : « J’ai arrêté une décision et nous nous y tiendrons. Bonsoir. »

Comment dialoguer et comment débloquer cette situation ?

 Monsieur Affilé : Notre volonté est d’assurer un vrai dialogue social, je vous rappelle qu’il y a d’autres interlocuteurs, Monsieur Vasseur et Monsieur Broussard.

SUD : A notre grand étonnement, la CGT nous a remis un courrier qui avait été déposé par erreur dans sa boite aux lettres le vendredi 6 novembre 2009. Cette lettre nous était adressé en recommandé avec accusé de réception. Nous aimerions savoir qui a signé pour SUD ?

Ce courrier en date du 19 octobre, nous est parvenu le lundi 9 novembre 2009. Date limite de réponse de la municipalité sur un recours gracieux, déposé début septembre auprès du Sénateur Maire. Celui-ci portait sur la suppression de la NBI, suite à la réorganisation du pôle équipes territoriales au service maintenance espace vert – Espace public. N’ayant pas eu malheureusement, de réponse dans les délais réglementaires, nous avons déposé le dossier au tribunal administratif.

Monsieur Affilé : Je suis très surpris que ce courrier est navigué par la boite aux lettres de la CGT. Ce n’est pas normal, je vais demander les raisons !

SUD : Afin d’éviter ce genre d’erreur, lors de toutes correspondances importantes ou urgentes, il suffit d’envoyer un mail pour confirmer l’envoi…

Brèves…!

  • Ø Prochain CHS le lundi 30 Novembre 2009

–     Approbation du procès verbal du 28 septembre 2009.

–     Suite visites sur site : compte rendus et perspectives pour les visites de juin et septembre, compte rendu pour celle de novembre.

–     Absentéisme médical 2008.

–     Plan de réduction de l’absentéisme ».

–     Pour information : Modalités de la procédure de reclassement

–     Alcool au travail

–     Planification des sujets 2010.

  • Ø Prochain CTP le Vendredi 4 décembre 2009

–     Un des points qui sera à l’ordre du jour :

« Le chèque déjeuner ».

Infos…!

Les évaluations sont en cours !

attention à la note car les critères ne sont malheureusement pas encore changés !!!

 

                                                                                               À Saint-Herblain, le 12 octobre 2009

           Madame, Monsieur,

           Les conditions de travail du personnel d’entretien des écoles se dégradent.

           En effet, il n’y a plus de remplacements systématiques. Personne n’est conscient de la fatigue réelle des personnels confrontés à des tâches incompressibles dans un contexte de sur-sollicitation.

           Ainsi, un agent en maladie, en formation etc… N’est plus remplacé le premier jour, voir le second. Ce qui entraîne des conditions de travail vraiment déplorables.

On répond à la situation coup par coup, en fonction de l’humeur ou des pressions…

Résultat : « Toutes les écoles ne sont pas logées à la même enseigne ».

           Les enfants risquent d’être victimes des économies budgétaires.

           En effet, si on parle de la grippe A, l’hygiène devrait être plus renforcée. Ce qui nécessite 100% de personnels dans les écoles.

Hélas, nous avons l’impression que nos actions, si elles restent isolées, ne sont pas entendues.

           C’est pourquoi, à l’approche des conseils d’écoles, il est souhaitable de connaître la vérité. Il est bon de demander si dans votre école les remplacements d’agent sont systématiquement assurés ?

Sinon, comment et dans quel proportion ?

            Afin d’avoir le même son de cloches, nous souhaiterions connaître les réponses pour recenser les véritables besoins.

            Nous restons à votre disposition.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations syndicales.

Le secrétaire de la Section Syndicale SUD

Christian Védérine

Cet article a été publié dans Tracts 2009. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s