Compte rendu du Comité Technique du 2 février 2017

SUD Solidaires 44

Compte rendu du Comité Technique
d
u 2 février 2017

  • Evolution de l’organisation et du fonctionnement des services

Plusieurs évolutions ont été présentées afin de faire évoluer l’architecture globale des services municipaux : 


  • –  La création d’une Direction du Secrétariat général et des affaires juridiques, ayant la responsabilité de missions de fonctionnement de la collectivité ou encore de relations aux usagers ;
    • –  La gestion des assemblées et les affaires juridiques, 

    • –  L’accueil et les formalités, les élections. 

  • –  Une nouvelle architecture du secteur ressources avec la création de la Direction du patrimoine, regroupant des services des Directions actuelles des bâtiments et des moyens généraux ;
    • –  L’ensemble des services de l’actuelle Direction des bâtiments, 

    • –  Plusieurs services de l’actuelle Direction des moyens généraux. 


–  Une construction d’une politique d’achat public et une gestion plus coordonnée des achats et des marchés, avec le rapprochement de ces deux équipes au sein de la Direction des ressources stratégiques (DRS) ;

–  L’affirmation de compétences de réglementation au sein de la Direction de la prévention, de la règlementation et de la citoyenneté, avec la prise en responsabilité des missions d’état-civil et des Cimetières.

La poursuite d’une politique d’égalité des chances et de lutte contre les discriminations.

Les dotations de l’Etat ont certes diminué dans des proportions importantes, mais cette nouvelle donne ne doit pas obliger la Ville de Saint-Herblain à doubler pour autant la charge de travail de nos collègues

La surcharge de travail pourrait bien être la prochaine « bombe à retardement » des risques psycho-sociaux !

Adapter son organisation, son fonctionnement et ses pratiques professionnelles c’est bien.

Améliorer la qualité des services en préservant la qualité des conditions de travail c’est mieux !

Le syndicat SUD restera vigilant sur cette réorganisation, qui est censé ne pas bouleverser les missions actuelles des agents, des réajustements seront certainement nécessaires… Nous demandons que les situations individuelles des agents soient étudiées au-delà du CT et qu’un accompagnement soit mis en place.

Vote : Abstention : SUD – CFDT
Contre : CGT

 

Les objectifs du nouveau SIRH

La Ville de Saint-Herblain a souhaité renouveler ses pratiques et outils de gestion des ressources humaines, afin de moderniser son approche métier, anticiper les situations collectives et individuelles et partager la fonction RH en responsabilisant les directions en encadrants.
Elle a souhaité acquérir un outil plus moderne et intégré, faisant évoluer les pratiques professionnelles :

– un SIRH intégré afin de moderniser les méthodes de travail (éviter les doubles saisies, fluidifier les échanges de données entre les services et permettre des gains de gestion) ;

– Un SIRH facile d’accès et d’appropriation pour tous les utilisateurs : un système pratique, convivial, intuitif et ergonomique, favorisant la communication et le partage de la fonction RH (agents, encadrants, cellules de gestion) ;

– Un SIRH permettant une optimisation et une dématérialisation des processus RH.

Après avoir cartographié ses processus lors d’ateliers collaboratifs, la DRH a piloté la sélection d’un nouveau logiciel intégré. Ce travail a impliqué tous les services de la DRH à tous les niveaux hiérarchiques (gestionnaires, chargés de coordination, chefs de projets, responsables de pôles, responsable de services).

Aujourd’hui, près d’un an et demi après le choix du logiciel, les équipes ont été mobilisées au paramétrage, aux formations sur toute l’année 2016.

Le syndicat SUD n’a pas manqué de complimenter les agents de la DRH pour tout le travail engendré pour la mise en œuvre de cette réforme et pour la mise en place du nouveau SIRH.  Attention aux agents n’ayant pas de PC à disposition, notamment dans les écoles, ils devront se référer à leur cellule de gestion pour toutes leurs demandes et enregistrements : surcharge de travail des cellules de gestion.
  • Relance du PASS : Desserrements des critères d’avancement de grade et valorisation de la valeur professionnelle des agents

Dans la perspective des évolutions statutaires liées au Parcours Professionnel des Carrières et des Rémunérations (PPCR) qui s’annonçait plus restrictive en matière d’avancement, la Ville, à l’occasion des CAP de juin dernier, avait décidé de répondre à la revendication du syndicat SUD en desserrant certaines conditions d’avancement pour l’accès aux grades supérieurs, à titre exceptionnel pour 2016.

À l’occasion des réunions du 2 novembre et 14 décembre 2016, le syndicat SUD n’a pas été avare de propositions pour valoriser les agents.

Le syndicat SUD remercie la Ville d’avoir accepté de desserrer certaines conditions d’avancement pour l’accès aux grades supérieurs, à titre exceptionnel à la CAP de juin 2016. Les effets du PPCR s’annonçaient encore une fois pas avantageux pour les agents et très restrictifs pour les avancements de grades.

Comme le syndicat SUD l’a rappelé au cours des réunions de travail du PASS, nous sommes d’accord sur 2 points, il faut poursuivre le desserrement de critères et tout faire pour que les agents avancent plus rapidement dans leurs carrières.

Nous sommes heureux que nos propositions aient été entendues et que les agents soient valorisés dans leurs carrières.

Lors du Comité Technique du 2 février 2017, Il a été proposé de pérenniser certains desserrements de critères et d’en proposer de nouveaux, permettant aux agents d’avancer plus rapidement dans leur carrière, mais également de valoriser la valeur professionnelle prise en compte dans les avis d’avancement de certains agents afin de reconnaître les missions qu’ils exercent au titre de l’intérêt général de la Ville.

Desserrement des critères d’avancement reconnaissant les efforts des agents en matière d’examen professionnel et prenant mieux en compte les situations personnelles subies :

– Abandon du délai de 4 ans entre deux avancements de grade (ou entre une promotion interne et un avancement de grade) aux agents détenant un examen professionnel.

Condition liée à la fonction managériale

Actuellement, l’accès au dernier grade de son cadre d’emplois pour les catégories B et A, est conditionnée au fait d’occuper une fonction managériale.

Ainsi, pour un agent de catégorie B, a minima être en responsabilité d’une unité ou sur des fonctions de chargé de coordination (à l’exception des assistants d’enseignement artistique et des assistants du patrimoine). En catégorie A, a minima être en responsabilité de pôle, de cellule de gestion ou sur des fonctions de chef de projet.

Si durant 3 ans, les agents promouvables n’ont pas pu être éligibles au dernier grade de leur cadre d’emplois faute d’occuper des fonctions managériales, ils peuvent, à compter de la 4ème année, être classés et y accéder, si les ratios le permettent.

Il a été proposé d’assouplir cette condition d’avancement en abaissant ce délai de 4 à 2 ans pour les agents lauréats d’un examen professionnel.

Les desserrements vont également permettre à̀ des agents d’avoir désormais la possibilité d’être inscrits au tableau d’avancement malgré leurs absences (maladie et congé maternité), sous conditions d’ancienneté à la Ville de 2 années et de retour au travail depuis au moins un mois avant l’établissement du tableau d’avancement.

Les missions d’Assistant De Prévention, de Secouriste Sauveteur au Travail ou encore de tuteur de jeunes en emplois d’avenir, d’apprentis ou d’agents en reclassement seront pris en compte dans les avis d’avancement des agents.

Il a également été proposé qu’au moment de l’établissement du tableau d’avancement de grade, les agents ayant exercé ou exerçant une fonction managériale par intérim, se voient attribuer le nombre de points habituellement accordés pour l’exercice d’une fonction managériale au prorata du temps passé par l’agent en intérim.

Ces changements permettront d’assouplir les évolutions statutaires liées aux Parcours Professionnel des Carrières et des Rémunérations (PPCR) moins favorables en termes d’avancement.

Avancement de grade

 

  • Suppressions de postes

– 21 suppressions de postes à l’ordre du jour de ce Comité Technique. Ils correspondent à :

– à une augmentation de quotité́ de temps de travail,

– à des départs de la collectivité́ qui sont, soit non remplacés ou déjà̀ pourvus dans le cadre de mouvements internes, soit remplacés par un autre cadre d’emplois, remplacés par un autre cadre d’emploi.

– à des changements de cadre d’emploi de 2 agents promus suite à un concours et à une promotion interne,

– à 1 licenciement et à 2 démissions de jeunes en contrat emploi d’avenir,

– à la stagiairisation de 9 jeunes qui étaient en contrat emploi d’avenir.

 

  • Politique socioculturelle – conventions tripartites relatives à l’animation de la vie sociale par les CSC – pour information
  • Les conventions tripartites entre la Ville, la CAF et les ASEC de chaque CSC, tel que le prévoyait

La convention cadre du 24 juin 2016, ont été adoptée en Conseil Municipal du 12 décembre dernier et lors de Conseils d’administration pour chaque CSC et mise en vigueur le 1er janvier 2017. Ces conventions tripartites ont pour objet :

  • – De fixer le cadre dans lequel s’inscrivent la politique socioculturelle de la Ville de Saint-Herblain,
  • la politique d’animation de la vie sociale de la CAF et le projet social de l’ASEC ;
  • – De déterminer les engagements et le rôle de chacun des signataires dans la mise en œuvre de ces politiques et du projet social, ainsi que d’en fixer les modes d’évaluation.
Le syndicat SUD est satisfait que la qualification des postes de responsables de CSC soit dirigée dans le cadre d’emplois des attachés territoriaux ainsi que ceux des animateurs de CSC fléchés dans celui des animateurs territoriaux.

Cependant, il ne faut pour autant oublier le reste du personnel des CSC pour qui aucune mesure n’a été prise…

 

  • Modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations (PPCR).

La loi de finances n°2015-1785 du 29 décembre 2015 pour 2016 a acté plusieurs évolutions devant impacter les carrières et les rémunérations des trois fonctions publiques sur la période 2016-2020.

Ces évolutions ont pour objectifs :


De revaloriser les rémunérations, de moderniser les carrières en les restructurant. Ces évolutions se traduisent par la mise en place :


– d’un transfert primes / points qui correspond à la transformation d’une partie du régime indemnitaire en points d’indices majorés, dont l’objectif est de rééquilibrer progressivement la rémunération globale des agents publics au profit de la rémunération indiciaire.

– d’un cadencement unique pour les avancements d’échelon


– d’une réorganisation des carrières accompagnée de revalorisations indiciaires.

o        La mise en œuvre du PPCR aux agents de catégorie C. Ce qui va changer

  • Si vous êtes adjoint administratif/technique/du patrimoine de 2ème classe, votre nouveau grade au 1er janvier 2017 sera adjoint administratif/technique/du patrimoine (appelé grade C1).
  • Si vous êtes adjoint administratif/technique/du patrimoine de 1ere classe ou alors adjoint administratif/technique/du patrimoine principal de 2e classe, votre nouveau grade au 1er janvier 2017 sera adjoint administratif/technique/du patrimoine principal de 2e classe (grade appelé C2).

o   Si vous êtes adjoint administratif/technique/du patrimoine principal

 De 1ere classe, votre nouveau grade au 1er janvier 2017 sera adjoint administratif/technique/du patrimoine principal de 1ere classe (grade appelé C3).

  • Enfin, si vous occupez le cadre d’emploi d’agent de maîtrise, les intitulés des grades ne changent pas (agent de maîtrise et agent de maîtrise principal). Il s’agit juste d’une modification des indices.

o        → En ce qui concerne le transfert primes/points ».
la conséquence c’est que les cotisations sociales vont augmenter. Il est donc possible qu’au final on perde quelques euros sur la fiche de paie.

o       Nous resterons plus longtemps dans les échelons. Notre carrière va donc ralentir. Ceci est dû au fait que l’avancement d’échelon à la durée minimale a disparue pour une durée d’avancement d’échelon à une « cadence unique » qui correspond à l’ancienne durée maximale.

 o        Alors que ce PPCR est présenté par le gouvernement et les organisations syndicales réformistes signataires comme un accord profondément positif, nous mettons en garde chaque agent sur les transformations de la fiche de paie, notamment pour les catégories C.

o        Par exemple, si le transfert de quelques points de prime sur le traitement est sur le principe positif, il a néanmoins pour certains agents une conséquence négative sur le montant total de la fiche de paie. En effet, comme il s’agit d’un transfert « prime – point » en brut et que nous cotisons plus sur le traitement que sur le régime indemnitaire, le passage de quelques euros de prime sur notre traitement génère l’augmentation de notre cotisation et peut donc faire baisser le montant total de notre fiche de paie de plusieurs euros.

o        D’autre part, en regardant de plus près, les augmentations indiciaires dans les nouvelles grilles sont essentiellement dues à ce transfert de prime/point … cela ne change donc finalement pas grand-chose. A plus long terme, notre carrière va sérieusement ralentir compte tenu de la mise en place de la cadence unique d’avancement dans l’échelon qui est fixée pour quasiment tout le monde sur la cadence maximum antérieure.

o        De plus, les modifications des grilles prévues à partir de 2018 sur tous les grades sont à mettre au conditionnel !

o        Elles peuvent être revues, voire supprimées, par le gouvernement qui sera nommé suite aux échéances électorales de mai prochain.

 

Cet article a été publié dans Tracts 2017. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Compte rendu du Comité Technique du 2 février 2017

  1. Anonyme dit :

    Bonjour
    notre carrière va donc ralentir dû fait que l’avancement d’échelon à la durée minimale disparait !!!
    En clair on avance à la durée maximale. PPCR = régression !!

    • sudiste44 dit :

      Bonjour,
      Concernant les durées d’avancements d’échelon, pour les 3 fonctions publiques, c’est une harmonisation des durées de carrières et une cadence d’avance d’échelon pour tous les corps et cadres d’emplois qui sont soumis aux règles de droit commun du régime général.
      En clair, on supprime la possibilité d’avancement d’échelon au mini.
      Par exemple , la totalité du cadre d’emploi de catégorie B va passer de 19 ans à 23 ans…!!!
      On nous donne une aumône de 1.2% (en deux fois) d’augmentation du point d’indice pour tout nous reprendre sur la durée…On dit merci à qui pour la signature en 2015 de ce joyeux protocole PPCR qui nous permet de recevoir ce joli cadeau…. ?

  2. Une sympathisante dit :

    Bonjour,

    Je viens de prendre à l’instant connaissance de vos remarques qui dans l’ensemble correspondent à mes propres interrogations sur le PPCR en catégorie A.
    Je tenais également à vous féliciter pour votre blog. Félicitations pour votre précieux travail.
    Je ne vais pas mettre mon nom ou mon prénom, préservons mon anonymat… Une sympathisante

  3. Philippe Colin dit :

    Bonsoir à toutes et tous,

    merci beaucoup pour votre engagement et dévouement!!

    Suite à notre conversation à la reprographie, pourriez-vous m’envoyer la lettre type pour une demande sur la liste d’aptitude agent de maitrise, en promotion interne b.

    merci beaucoup et bonne soirée.

    Philippe Colin.

    ________________________________

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s