Au nom de la loi !

AU NOM DE LA LOI !

 

Au nom de la loi ils licencient !

Si un jour vous vous retrouvez travailleur Handicapé et que vous n’êtes pas titulaire… Il n’y aura pas d’état d’âme, la seule voie légale pour l’employeur sera le licenciement.

Sachez aussi qu’un titulaire peut subir le même sort mais d’une manière plus élégante. Ainsi dans le flash infos, certains agents qui figurent dans la rubrique départ, sont des agents licenciés (dernièrement 3 personnes).

Mais… la loi, n’est pas un alibi !

Plutôt que la guillotine, les solutions humaines ne sont pas interdites. Ceci dit, nous ferons tout pour dénoncer le licenciement de cette mère de famille handicapée !

Au nom de la loi, en CTP, les votes ne comptent pas…

De longs débats. Mais pour quels résultats ?

Le CTP du 3 janvier 2011 a été tartuferie et comédie : A titre d’exemple, malgré le vote sur l’organisation de la DEPE, 7 voix « contre » (organisations syndicales + 1 élu de la municipalité) face à cinq voix « pour »). La municipalité a été perdante dans les votes…

Au CTP du 14 février, Au nom de la loi, la municipalité a imposé son projet sous prétexte que le CTP n’émet qu’un avis consultatif !

Dans le flash info, journal de la direction…On présente toujours les choses du bon côté.

Tout est rose et adopté ! (Même quand tous les syndicats ont voté contre à plusieurs reprises). Depuis notre création, nous avons dénoncé le fait que les CTP et les CAP étaient bien souvent qu’une simple chambre d’enregistrement des décisions directoriales. Cause toujours, le dialogue social n’est qu’un leurre !

Au nom de la loi, ils sanctionnent de bon cœur !

Conseil de discipline, blâme on sanctionne à tout va !                                                                                                                                                                                     La loi est une frontière qui sépare les agents : d’un côté, les « bons » agents, de l’autre, les « méchants ». En France, il est possible de faire effacer certaines condamnations de son casier judiciaire ! 

A Saint-Herblain, votre passé vous suit même si vous n’avez aucune sanction, sachez que tous les rapports hiérarchiques restent au chaud et ressortent le moment venu….

C’est peut-être 10 ans de votre vie ressuscitée par des personnes malveillantes qui servira pour vous asséner le coup de grâce au conseil de discipline. 10, 20, 30 jours de mise à pied sans salaire !

Combien d’agents sanctionnés injustement, combien d’agents dans la spirale de la suspicion ?                 

Car ils ne sont pas tous sanctionnés mais suspectés… C’est encore pire car le doute persistera et la vérité ne sera jamais dévoilée, de quoi arranger tout le monde !

Qui aimerait vivre ce calvaire ?

Suspectés, blanchis mais Salis !

Pas de fabulation, prochainement des collègues vont être sanctionnés, pour certains c’est au conseil de discipline que ça se décidera !

Mais qui fait les lois ?

Au nom de leur loi, il simule le droit syndical !

Ce cirque se déroule invariablement tous les ans, en réalité ce sont les décideurs !

La réunion sur le dialogue social a été tartufferie !

Malgré tout le travail avec la municipalité pour arriver à un protocole d’accord de confiance, la démocratie est en panne…

Nous avons l’impression que c’est le DGS qui mène la danse !

A quand le changement ?

Qu’en pensent les autres élus, ont-ils toutes les informations, peuvent-ils intervenir ?

Vont-ils enfin ouvrir les yeux ?

Malheureusement, les organisations syndicales assistent à un ballet ou la direction générale sans esprit d’ouverture avec l’autorité débordante de certain… s’abat sur ceux qui osent donner un avis différent du sien ! 

Absence de réponse claire aux interrogations légitimes des personnels que nous représentons et sans réelle volonté de l’administration de renouer un dialogue social constructif. Provoquer, cela permet de ne pas répondre aux questions.

Cibles favorites : les partenaires sociaux. Ce n’est pas bien de jouer sur les deux tableaux et de faire croire qu’on est pour un dialogue social avec les partenaires sociaux alors qu’en fait, on s’est déjà arrangé avec ceux qui veulent leur disparition : « Le dialogue social c’est comme l’andouillette, il faut que ça sente la m… Mais pas trop ».

Ce qui est certain, c’est que nous ne sommes pas des adeptes du pince nez !

Ça suffit, les agents veulent de vraies avancées sociales, tout le monde n’a pas de véhicules de fonction ou d’appartement de fonction ou de super bonus… C’est petit pour un DGS d’annoncer dans le flash infos les « soit disant » privilèges des syndicats. Qui est responsable de ce malaise, qui donne les ordres tout en se tenant le plus loin possible des problèmes que pose au personnel cette façon de gérer les ressources humaines !

Qui continue d’ignorer superbement les organisations syndicales et de mépriser les représentants du personnel et le personnel lui-même ?

Nous sommes toujours les représentants élus par les salariés, Au nom de leurs voix nous nous battrons pour leur respect !

Le présent est fait de luttes 

L’avenir nous appartient.
 

 

Cet article a été publié dans Tracts 2011. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s