Derrière les caméras, la colère des agents

Ouest France Vendredi 20 février 2015 Derrière les caméras, la colère des agents

59_html-1_7

À Saint-Herblain, le personnel du Centre de supervision urbain dénonce un manque de transparence de la municipalité.

« Nos moyens doivent être à la hauteur des missions que l’on nous impose. Ce n’est pour l’instant pas le cas. » Les treize agents du Centre de supervision urbain (CSU), chargés des 20 caméras et 160 alarmes des équipements publics de la commune, sont « fatigués ». En cause, « une mise en danger du personnel. Il arrive qu’un opérateur soit seul pour tout assurer », explique un représentant de l’équipe du CSU. Suivi des images de vidéosurveillance, déplacement en cas de déclenchement d’alarmes dans la commune, gestion des badges de sécurité du personnel de la ville… Pour le secrétaire du syndicat SUD de Saint-Herblain, David Jannin, « les missions sont trop nombreuses, mal définies, et sans renfort humain, difficiles à assurer. Le dialogue avec les élus reste inexistant, nous aimerions discuter de la situation ». Le préavis de grève déposé court du samedi 21 au mardi 24 février. Une longue coupure pour un service fonctionnel en permanence, mais nécessaire selon le représentant des agents du CSU. « Nous aimons notre boulot. Certains sont là depuis 15 ans, et sont encore motivés. Mais nous avons besoin de transparence. » Une réunion avec les élus, envisagée ce vendredi, conditionnera la tenue de la grève. Contactée, l’équipe municipale n’a pas souhaité faire de commentaire.

Cet article a été publié dans Revue de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Derrière les caméras, la colère des agents

  1. Anonyme dit :

    Super cette grève, avec sud c’est du sérieux dans les négociations, pas comme le syndicat réformiste (de couleur orange) qui négocie pour ses directeurs. Merci à sud de défendre les agents de catégorie c et b

    • sudiste44 dit :

      Bonjour,
      Contestataires et réformistes se retrouvent toujours à la même table. Mais pour SUD, la vraie combativité, c’est d’être force de proposition et d’apporter des résultats concrets aux agents.

  2. sudiste44 dit :

    Suite à la rencontre avec les élus de la ville du vendredi 20 février 2015, les Adjoints au Maire se sont engagés à faire des propositions sur le point du régime d’exception et les autres revendications dans le sens des agents du CSU, le mouvement de grève a été suspendu.
    Le syndicat SUD a précisé au Directeur Général Adjoint des Ressources, qu’en fonction des propositions qui seront faites par le Maire 12 mars prochain, le syndicat SUD se réserve le droit d’un possible mouvement.
    Dans l’espoir d’un dialogue social de qualité, nous restons à la disposition des élus de la ville de Saint-herblain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s